Conseil #3 - Comment éviter l’influence des bad beats à répétition et du manque de chance sur votre stratégie ?

November 5, 2020

Patrik Antonius

Le poker est un jeu d’habileté, il demande beaucoup de stratégie, mais laisse aussi la part belle à la chance. C’est pourquoi il est devenu si populaire.

Si vous jouez au poker suffisamment longtemps, vous devrez inévitablement faire face à une mauvaise période à un moment ou un autre, multipliant les bad beats sur une courte période, battu par des mains qui n’avaient quasiment aucune chance [RG1] contre les vôtres.
Comment réussirez-vous à gérer cette période ?

Beaucoup de joueurs gèrent très bien leur bankroll jusqu’au jour où ils se retrouvent face à une telle période. N’ayant jamais dû faire face à cela avant, cela devient rapidement difficile à gérer émotionnellement.

Le bankroll management, ou gestion de sa bankroll, est l’art de gérer son argent dédié au jeu tout en évitant de perdre l’ensemble de ses moyens. Comme nous allons le voir, c’est un facteur très important. 90 % des joueurs joueront leur meilleur poker quand ils sont dans leur zone de confort, jouant de l’argent qu’ils peuvent se permettre de perdre. Dans ce cas, il est peu probable qu’une période de malchance ait [RG2] un gros impact sur leur mental.

Quel que soit votre niveau[RG3]  il est plus facile de prendre des décisions importantes, comme choisir entre un simple call et [RG4] se lancer dans un bluff, quand vous n’avez pas besoin de penser à votre bankroll au beau milieu d’une main.

Imaginez que vous êtes en train de jouer un jeu dans une limite pour laquelle votre bankroll vous offre une très bonne marge. Disons que vous avez l’équivalent de 200 buy-ins dans votre bankroll.

Vous savez que vous êtes un joueur gagnant dans cette limite, et vous vous retrouvez à perdre l’équivalent de 30 à 40 buy-ins en enchaînant les mauvaises mains et les bad beats. Sachant que vous pourrez vous refaire, et que la chance va tourner, vous devriez être capable de prendre cette situation avec un grain d’humour.
Après tout, vous n’avez perdu que 15 à 20 % de votre bankroll, et vous n’êtes pas en danger. Vous avez suffisamment de réserves pour continuer à jouer cette limite en vous concentrant pour donner le meilleur de vous-même, sans risquer votre bankroll.

Imaginons maintenant que votre bankroll ne soit équivalente qu’à 50 buy-ins pour cette même limite (ce que font malheureusement beaucoup de joueurs), et vous perdez 25 à 30 buy-ins. Cela représente une part non négligeable de votre bankroll (50 à 60 %). Dans une telle situation, vous devrez songer, soit à vendre des parts à des backers (qui prendront en échange une portion de vos gains) pour financer vos buy-ins, soit à redescendre sur des limites plus basses avec lesquelles la variance ne sera plus un problème.

Ce ne sont pas ces bad beats et le manque de chance qui vous ébranlent. C’est l’argent qui est généralement le facteur principal. Chacun de nous veut gagner de nouveau aussi vite que possible pour compenser sa perte après une mauvaise période, ce qui, dans de nombreux cas conduit à de mauvaises décisions concernant la gestion de sa bankroll.
Prendre une petite pause et revenir plus tard avec l’esprit clair est souvent la meilleure des solutions. Faites attention à vous, vous êtes le seul capable de décider quand cette pause devient nécessaire. Faites en sorte que jouer reste un plaisir et évitez les burn-outs.